http://www.librairiedutemple.fr/7091-thickbox_default/l-antisemitisme-en-russie-de-catherine-ii-a-poutine.jpg Agrandir

L'ANTISEMITISME EN RUSSIE DE CATHERINE II A POUTINE

Expédition sous 2 à 3j sous réserve de disponibilité

L'antisémitisme russe, s'il n'a rien d'un phénomène inconnu, a fait l'objet de toutes les controverses et de tous les contre sens. On l'a souvent sous...

Plus de détails

Référence :

9782847342987

Auteur

Marie Jean-jacques 

Editeur

Tallandier 

Pages

500 P. 

Format

21 X 14 CM 

Reliure

Broché 

EAN13

2147483647

Disponibilité :

Disponible

27,13 €

Quantité :

L'antisémitisme russe, s'il n'a rien d'un phénomène inconnu, a fait l'objet de toutes les controverses et de tous les contre sens. On l'a souvent sous-estimé, croyant que ses manifestations étaient liées aux périodes d'autocratie (tsarisme, stalinisme) ou de guerre. On a prêté à Staline un projet d'extermination des juifs, négligeant par ailleurs l'antisémitisme d'État, non dissimulé, de l'ère brejnévienne. Or, l'antisémitisme sous toutes ses formes a non seulement joué un rôle essentiel dans l'identité russe contemporaine, mais pris naissance, pour une grande part, en Russie. C'est là que sont nés, sous la plume des policiers et des propagandistes d'extrême droite, les deux grands mythes du " complot juif mondial " (le Protocole des Sages de Sion) et du " judéo-bolchevisme ", avant d'être repris par les nazis et autres antisémites. Spécialiste de la Russie contemporaine, Jean-Jacques Marie livre ici une synthèse réfléchie et sans concession sur cette question difficile, faisant le point des recherches les plus récentes. Il dresse un tableau informé de la période tsariste, de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle, revenant sur les politiques de confinement, de répression, de conversions forcées, de pogromes mises en œuvre par le régime pour isoler la population juive de l'empire. Il réfute les nombreux présupposés liés à la période soviétique : le mythe du soutien massif des juifs russes à la révolution d'octobre, prêtant à ces derniers des sympathies bolcheviques qu'ils étaient loin d'avoir en 1917, malgré leur volonté d'émancipation et leur tradition d'engagement politique ; la légende de la " Shoah stalinienne ", qui extrapole les purges impitoyables du Petit Père des peuples pour en faire une entreprise de déportation et d'extermination de la population juive. Il se concentre enfin l'actualité alarmante de la question antisémite. L'effondrement de l'empire et la décomposition mafieuse de la Russie ont aggravé la situation, comme en témoigne la large diffusion d'ouvrages plus ou moins ouvertement antisémites, dus parfois à d'anciennes grandes figures de la dissidence : les thèses de Lev Goumilev sur la mise en esclavage des Slaves par les Khazars juifs au haut Moyen Âge ; les charges haineuses d'Igor Chafarevitch - qui compare la Nuit de cristal aux guerres de l'après 11 Septembre, deux exemples pour lui de justes représailles contre le terrorisme ; la réécriture de l'histoire par Soljenitsyne, qui revisite les pogromes avec les yeux de la police tsariste, pour mieux en minorer le bilan et en culpabiliser les victimes, accusées d'exagérations antirusses... Ces idées, répandues de concert avec la promotion d'un nationalisme russe largement artificiel, donnent aujourd'hui une puissance explosive au mouvement antisémite en Russie.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Donner votre avis