http://www.librairiedutemple.fr/1548-thickbox_default/devant-dieu-cinq-livres-de-foi.jpg Agrandir

DEVANT DIEU CINQ LIVRES DE FOI

Expédition sous 2 à 3j sous réserve de disponibilité

Que signifie se tenir debout devant Dieu ? C'est tenter de se hisser de la sphère de l'humain vers la sphère du divin, c'est tisser un rapport avec

...

Plus de détails

Référence :

220407209

Auteur

Leibovitz Yechayahou 

Editeur

Cerf 

Pages

106 p. 

Format

22 x 14 cm 

Reliure

Broché 

Date de parution

3/4/2004 

EAN13

2147483647

Disponibilité :

Epuisé chez l'éditeur

15,07 €

Ajouter au panier

Que signifie se tenir debout devant Dieu ? C'est tenter de se hisser de la sphère de l'humain vers la sphère du divin, c'est tisser un rapport avec Dieu. Comment ? En accomplissant son devoir religieux, autrement dit en appliquant la Loi et les commandements. Se tenir debout devant Dieu signifie donc Le servir, ce service n'ayant d'autre signification que le service lui-même - et rien d'autre. La tâche est elle-même le but, et l'on ne trouve dans le noyau que ce que l'on a déjà découvert dans l'écorce. La tâche à accomplir est donc infinie. Car l'être humain ne pourra jamais savoir si sa propre action atteint son objectif, s'il parvient au but. Seule le regarde la tâche qui lui incombe, le «résultat» et le «succès» de son action échappent à son savoir tout comme lui échappent aussi l'essence de Dieu et Son nom. Leibovitz illustre ce «sans fin», ce «sans répit» de la relation à Dieu par le service interminable de Yom Kippour. Dans sa version originale, ce livre posthume de Yechayahou Leibovitz s'intitule H'amisha sifré émouna / Cinq livres de foi. Il s'agit, en effet, à partir de l'analyse de trois livres de la Bible (la Genèse et tout particulièrement le chapitre 22, Job et l'Ecclésiaste), du Guide des Égarés de Maïmonide et du Sentier de rectitude de Moshé Hayim Luzzato, de présenter une tentative de définition formelle de la notion d'émouna, rendue, faute de mieux, par celle de foi. Yechayahou Leibovitz était considéré comme «l'enfant terrible» de la société israélienne tant par ses détracteurs que par ses admirateurs. Il ne laissait personne indifférent, que ce soit lors de ses prises de position politiques ou dans ses ouvrages de philosophie traitant des questions religieuses en rapport avec la société, l'État ou la modernité.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Donner votre avis