http://www.librairiedutemple.fr/1703-thickbox_default/le-jour-viendra.jpg Agrandir

LE JOUR VIENDRA

Expédition sous 2 à 3j sous réserve de disponibilité

Troisième volet de la trilogie consacrée à Flavius Josèphe (après la Guerre de Judée et les Fils), Le jour viendra met en scène la Rome de Domitien, l...

Plus de détails

Référence :

221360661

Auteur

Feuchtwanger Lion 

Editeur

Fayard 

Pages

350 p. 

Format

24 x 16 cm 

Reliure

Broché 

Date de parution

5/10/2000 

Disponibilité :

Epuisé chez l'éditeur

23,11 €

Ajouter au panier
Troisième volet de la trilogie consacrée à Flavius Josèphe (après la Guerre de Judée et les Fils), Le jour viendra met en scène la Rome de Domitien, le dernier des empereurs flaviens. Personnalité fantasque et sanguinaire, avide de pouvoir, Domitien fait montre de la perversité ultime des grands mégalomanes et des grands paranoïaques : il s'enferme dans un délire de persécution dont souffre tout son entourage et l'Empire lui-même.Flavius Josèphe n'a pas les faveurs de l'Empereur. Il vit très retiré, publie son Histoire universelle du peuple juif et s'occupe de son second fils, Matthias, qui doit devenir ce que lui-même n'a pas su être : un homme capable d'accomplir la synthèse des deux cultures juive et gréco-romaine. Au fond, il est enfin en accord avec lui-même.Mais cette sérénité est de courte durée : devant l'hostilité déclarée de Domitien et de Rome, Josèphe, abandonnant la neutralité de l'historien, écrit un pamphlet virulent contre l'antisémite Apion et critique ouvertement l'Empereur. La vengeance de Domitien ne se fait pas attendre : il fait assassiner Matthias. La vie de Josèphe perd alors le peu de sens qu'elle lui semblait avoir. Après la mort de Domitien, il retourne en Judée où se prépare un deuxième soulèvement contre Rome, qu'il réprouve pour des raisons philosophiques et politiques, mais qu'il va soutenir, parce qu'il sait désormais que son humanisme doit céder devant le nationalisme pur et dur incarné - ironie du sort - par le dernier fils romanisé qu'il possède : Paulus, devenu général en Judée.L'échec du cosmopolite Flavius Josèphe renouant au soir de sa vie avec le patriotisme juif de sa jeunesse est peut-être aussi celui de l'auteur lui-même qui, face à la persécution des Juifs par l'Allemagne nazie, a renoncé à son cosmopolitisme militant pour approuver dès 1940 la création de l'Etat d'Israël.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Donner votre avis