http://www.librairiedutemple.fr/1192-thickbox_default/lettres-de-buchenwald.jpg Agrandir

LETTRES DE BUCHENWALD

Expédition sous 2 à 3j sous réserve de disponibilité

D'avril 1943 à avril 1945, Léon Blum a été «déporté» à Buchenwald. Étrange déportation! Il s'agissait d'un internement dans une petite maison forestiè...

Plus de détails

Référence :

207076335

Auteur

Blum Leon 

Editeur

Gallimard 

Pages

189 p. 

Format

22 x 15 cm 

Reliure

Broché 

Illustration

illustrations en noir et blanc 

Date de parution

23/10/2003 

Disponibilité :

Disponible

20,10 €

Quantité :

D'avril 1943 à avril 1945, Léon Blum a été «déporté» à Buchenwald. Étrange déportation! Il s'agissait d'un internement dans une petite maison forestière séparée de quelques centaines de mètres du camp de sinistre mémoire.Léon Blum vit cloîtré avec des livres, en tête à tête avec Georges Mandel que les Allemands vont livrer à la milice française pour être assassiné. Il est rejoint par celle qu'il épouse devant un notaire de Weimar, lieu des conversations de Goethe avec Eckermann, qui avaient fait l'objet du premier grand livre de l'ancien critique littéraire de la Revue blanche. Oui, étrange internement, à côté de l'horreur que Léon Blum ne découvrira qu'à son départ.De ces deux années, on ne savait jusqu'alors presque rien, à part Le Dernier Mois, récit de sa libération. Ilan Greilsammer, chercheur israélien, l'auteur d'une classique biographie de Léon Blum, s'est vu confier par son arrière-petit-fils, Antoine Malamoud, les cinquante-huit lettres que Blum a adressées à son fils Robert, officier en captivité, à Lübeck, en Allemagne. Lettres censurées, intéressantes jusqu'à leur banalité même, et témoignage poignant d'un prisonnier presque coupé du monde. Elles éclairent d'un jour inattendu le caractère de l'une des grandes personnalités politiques françaises du XXe siècle. Ilan Greilsammer les a réunies et présentées ici.Extrait du catalogue:Emmanuel Berl, Interrogatoire par Patrick Modiano, suivi d'Il fait beau, allons au cimetière.Claudine Vegh, Je ne lui ai pas dit au revoir. Des enfants de déportés parlent. Elena Bonner, De mères en filles. Un siècle russe.À paraître:Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Prisonniers de la liberté. L'odyssée des 218 évadés par l'U.R.S.S. 1940-1941.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Donner votre avis