http://www.librairiedutemple.fr/1139-thickbox_default/destins-gitans--des-origines-a-la-solution-finale.jpg Agrandir

DESTINS GITANS : DES ORIGINES A LA SOLUTION FINALE

Expédition sous 2 à 3j sous réserve de disponibilité

Nomades, noirs de peau, parlant entre eux une langue incompréhensible, se targuant de pratiquer la magie, les Gitans accumulent les caractéristiques f...

Plus de détails

Référence :

207073550

Auteur

Kenrick/puxon 

Editeur

Gallimard 

Pages

289 p. 

Format

19 x 13 cm 

Reliure

Poche 

Date de parution

23/3/1995 

Disponibilité :

Disponible

10,05 €

Quantité :

Nomades, noirs de peau, parlant entre eux une langue incompréhensible, se targuant de pratiquer la magie, les Gitans accumulent les caractéristiques faites pour provoquer l'hostilité. Présents parmi nous depuis des siècles, ils n'ont cessé d'être dans tous les pays d'Europe, craints, méprisés, pourchassés, pour finalement sombrer dans l'holocauste. Héritier de toutes les superstitions, le mysticisme nazi ajouta en effet à la cruauté séculaire un appareil de scientisme burlesque. Pour des raisons obscures, Himmler professait que telle tribu était pure , telle catégorie demi-pure , telle autre à éliminer. Des querelles d'école divisaient les théoriciens du racisme que les médecins-expérimentateurs des camps d'extermination tentaient de départager. Dans les Balkans, les nazis fracassaient contre les arbres le crâne des enfants gitans empoignés par les pieds. Les faits que rapporte ce livre, établis par la documentation la plus rigoureuse, constituent le dossier fondamental d'un problème jusqu'ici passé en grande partie sous silence. Le destin gitan a été presque totalement oublié dans l'examen de conscience de l'Occident. Aujourd'hui encore ce peuple est victime de persécutions, qu'elles prennent la forme de mesures administratives intolérables ou de discrimination raciale. Peut-on espérer pour lui un statut rompant avec sept siècles d'humiliation, et donnant aux Gitans le droit de vivre sans renier leurs traditions ? Sans doute. Mais auparavant, il faudra franchir le plus redoutable des barrages : celui de l'indifférence.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Donner votre avis