http://www.librairiedutemple.fr/1977-thickbox_default/parler-des-camps-penser-les-genocides.jpg Agrandir

PARLER DES CAMPS, PENSER LES GENOCIDES

Expédition sous 2 à 3j sous réserve de disponibilité

Comment parler des camps ? Peut-on penser les génocides aujourd'hui ? L'institution des «devoirs de mémoire» cache une culture polémique qui dénie ou ...

Plus de détails

Référence :

222611093

Auteur

Coquio Catherine 

Editeur

Albin michel 

Pages

680 p. 

Format

23 x 15 cm 

Reliure

Broché 

Date de parution

11/10/1999 

Disponibilité :

Disponible

24,11 €

Quantité :

Comment parler des camps ? Peut-on penser les génocides aujourd'hui ? L'institution des «devoirs de mémoire» cache une culture polémique qui dénie ou hiérarchise les souffrances, pendant que se succèdent de nouveaux crimes de massé. Mais quelle place ces destructions laissent-elles à l'imagination de l'humain, là où le réalisme montre sa déroute ? Peuvent-elles s'inscrire dans la «culture» sans nouvelle «barbarie», et faire l'objet d'une vivante transmission ?Pour tenter de répondre à ces questions, trente-trois chercheurs - aussi différents que Janine Altounian, Omer Bartov, Jean Bollack, Alain Brossat, Muhamedin Kullashi, Véronique Nahoum-Grappe, Myriam Revault d'Allonnes, Tzvetan Todorov, Enzo Traverso, Irving Wohlfarth... - se sont prêtés à un échange intercommunautaire et transdisciplinaire lors d'un colloque qui s'est tenu à la Sorbonne en mai 1997.Né de la volonté de mettre en présence les champs cloisonnés de l'historiographie et du témoignage littéraire, la conscience européenne et ses points aveugles, et d'échapper ainsi à la logique binaire qui oppose l'Universel au Particulier, le «savoir» objectif à l'«expérience» subjective, le présent recueil met en relation le décryptage d'événements récents (Rwanda, ex-Yougoslavie, Algérie) ou mal connus (génocide cambodgien, famine planifiée en Ukraine) avec l'héritage d'événements plus anciens (génocide arménien, génocide juif). La phénoménologie des violences politiques y conduit à une interrogation sur l'humain.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

Donner votre avis