EN POLOGNE , APRES LA LIBERATIONS
  • EN POLOGNE , APRES LA LIBERATIONS

EN POLOGNE , APRES LA LIBERATIONS

Ionas Turkov (1898 - 1982) a été, avant guerre, acteur, metteur en scène, directeur de troupe théâtrale, dramaturge. A la Libération, il est devenu pr
En savoir plus
19,05 €
Quantité

  • Expédition sous 2 à 3 jours sous réserve de disponibilité
  • Paiement 100% sécurisé
Ionas Turkov (1898 - 1982) a été, avant guerre, acteur, metteur en scène, directeur de troupe théâtrale, dramaturge. A la Libération, il est devenu président de l'Union des gens de lettres, journalistes et artistes juifs en Pologne et a été chargé à la radio d'Etat des émissions en langue yiddish. Ionas Turkov a rédigé trois tomes de souvenirs, C'était ainsi, 1939 - 1943, La vie dans le ghetto de Varsovie (Editions Austral, 1995), La Lutte pour la vie (Honoré Champion, 1995). La Pologne, après la Libération en est le troisième et dernier volume. Ionas Turkov y raconte l'après-guerre en Pologne. Il relate la désillusion progressive des juifs qui, après la Libération, avaient espéré commencer une vie nouvelle dans un pays démocratique et qui furent confrontés à un antisémitisme virulent marqué par des meurtres et des pogroms, mais aussi par la montée en puissance des communistes dans l'appareil d'Etat. Ionas Turkov - que la presse juive considérait, en 1944, avec son épouse Diana Blumenfeld, chanteuse de music-hall, comme «les seuls représentants du monde culturel juif à s'être sauvés du ghetto de Varsovie» - fait le tableau de la difficile reconstruction d'un pays, et raconte son quotidien à Lublin, sa fille restée à Varsovie, la nécessité, toujours, de dissimuler sa judéité. Il décrit aussi ses problèmes professionnels, notamment à la radio juive, sa convocation au ministère des Affaires étrangères pour avoir tenté de faire connaître au monde la véritable situation des juifs polonais et déconseillé aux expatriés, à mots couverts, de rentrer en Pologne. Il parle des enfants juifs rescapés, des rançons parfois exigées pour leur restitution, et des foyers d'accueil. Et toujours la prudence, dont il lui fallait encore faire preuve. C'est ce triste constat, cette «décevante liberté», qui a conduit Ionas Turkov à s'exiler définitivement. Tout d'abord aux Etats-Unis, puis en Israël où il s'installa en 1966. Il mourut en 1982.
Référence
9782702139134
Auteur
Turkov Ionas
Editeur
Calmann-levy
Pages
285 p.
ISBN
9782702139134

Nous vous suggérons aussi

Déjà vus