LE BIEN-VIEILLIR - LA REVOLUTION DE L'ÂGE : DE LA CONNAISSANCE A L'ACTION
  • LE BIEN-VIEILLIR - LA REVOLUTION DE L'ÂGE : DE LA CONNAISSANCE A L'ACTION

LE BIEN-VIEILLIR - LA REVOLUTION DE L'ÂGE : DE LA CONNAISSANCE A L'ACTION

« Entre 1900 et 2007, l'espérance de vie est passée de 45 ans à plus de 80 ans. En 1900, quand on parvenait à 60 ans, ce qui était peu fréquent, on ét
En savoir plus
19,05 €
Quantité

  • Expédition sous 2 à 3 jours sous réserve de disponibilité
  • Paiement 100% sécurisé
« Entre 1900 et 2007, l'espérance de vie est passée de 45 ans à plus de 80 ans. En 1900, quand on parvenait à 60 ans, ce qui était peu fréquent, on était un vieillard. Aujourd'hui, à cet âge, on est en pleine forme et l'on a plus de 20 années d'excellente qualité devant soi. Avec quelques règles, assez simples, on peut non seulement prolonger sa vie au maximum, mais la rendre plus riche, plus stimulante. Il ne faut pas se protéger en s'enfermant dans un cocon, mais au contraire rester actif, inséré dans le siècle, ne pas laisser son corps et son cerveau s'engourdir. « Que faire de ce cadeau imprévu de 35 ans supplémentaires que nous offre le monde moderne? Certains répondront la retraite, d'autres craindront que l'oisiveté et une vie sans but n'engendrent l'ennui puis l'angoisse. Le progrès médical a changé la face de la vieillesse. La société doit en tenir compte non seulement pour améliorer la qualité de vie pendant cette période, mais aussi pour remettre en question les idées reçues et permettre aux personnes âgées de participer pleinement à la vie de la cité et, au lieu de les exclure, faire en sorte qu'elles puissent contribuer, grâce à leur expérience, à son fonctionnement. « J'avais 83 ans lors de la première édition, j'en ai 87 aujourd'hui et, à cet âge, quatre ans sont une très longue période. Plus que jamais je pense qu'on ne peut vivre et affronter les difficultés de l'âge que si l'on a confiance en soi, si l'on se sent utile, capable d'aider les autres et si l'on éprouve de la joie à être aidé par eux. L'homme n'est pas un animal solitaire et plus on vieillit, plus on a besoin du réconfort d'un regard amical, d'un geste, d'un remerciement et plus est précieux le sentiment de les avoir mérités. Maurice Tubiana, cancérologue, a dirigé l'Institut Gustave Roussy. Membre de l'Académie des sciences et ancien président de l'Académie nationale de médecine, il a contribué au rapport sur « les aspects scientifiques, médicaux et sociaux de la longévité et du vieillissement» publié conjointement par ces deux institutions.
Référence
9782877066075
Auteur
Tubiana Maurice
Editeur
Fallois
Pages
361 p.
Format
22.5 x 15.5 cm
Reliure
Broché
Date de parution
15/3/2007
ISBN
9782877066075

Nous vous suggérons aussi

Déjà vus