RUE DES ROSIERS, UNE MANIERE D'ETRE JUIF
  • RUE DES ROSIERS, UNE MANIERE D'ETRE JUIF

RUE DES ROSIERS, UNE MANIERE D'ETRE JUIF

Le 16 juillet 1942, les 165 enfants juifs de l'école primaire des Hospitalières-Saint-Gervais furent arrêtés et déportés. Chaque année, une cérémonie
En savoir plus
12,38 €
  • Expédition sous 2 à 3 jours sous réserve de disponibilité
  • Paiement 100% sécurisé
Le 16 juillet 1942, les 165 enfants juifs de l'école primaire des Hospitalières-Saint-Gervais furent arrêtés et déportés. Chaque année, une cérémonie commémorative conjure l'oubli. Le quartier de la rue des Rosiers vit au rythme de la mémoire; il est habité par l'Histoire - une histoire qui n'est pas seulement celle du XXème siècle. Haut lieu de l'immigration juive dès le XIXème siècle, le quartier n'a cessé de se transformer. Polonais; Russes, Roumains, puis Algériens, Tunisiens, Marocains ... Chaque communauté a marqué le lieu de sa langue, de sa culture, de ses rites, de son judaïsme spécifique. Cette réappropriation constante de l'espace a conféré au quartier une identité dynamique qui a permis à chaque groupe de s'intégrer et de se modifier au contact des autres. Dans ces cinq rues du coeur de Paris, on échappe au temps et à l'anonymat urbain: le passé résonne dans un présent où quartier et communauté ne font qu'un. Préface de Nancy L. Green. L'auteur, Jeanne Brody, sociologue/anthropologue américaine, a consacré sa thèse en France à l'étude du. rapport entre l'espace urbain et l'identité Juive dans le quartier de la rue des Rosiers à Paris. Elle vient d'être nommée maître de conférences en sociologie à l'université de Toulouse-Le Mirail.
Référence
286260526
Auteur
Brody Jeanne
Editeur
Autrement
Pages
133 p.
Format
25 x 17 cm
Reliure
Broché
Illustration
illustrations en noir et blanc
Date de parution
21/2/1995
ISBN
2862605263

Nous vous suggérons aussi

Déjà vus