PAS UN MOT PAS UNE LIGNE?
  • PAS UN MOT PAS UNE LIGNE?

PAS UN MOT PAS UNE LIGNE?

« Pas un mot, pas une ligne », écrivait Sartre en 1946, en parlant de la façon dont les médias avaient ignoré la question spécifique de la déportation
En savoir plus
20,00 €
Quantité

  • Expédition sous 2 à 3 jours sous réserve de disponibilité
  • Paiement 100% sécurisé
« Pas un mot, pas une ligne », écrivait Sartre en 1946, en parlant de la façon dont les médias avaient ignoré la question spécifique de la déportation des Juifs au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Est-ce vrai ? On l'a beaucoup dit, mais sans y être allé voir de près. Interpellé par la remarque de Sartre, étonné que la presse de Camus, Beuve-Méry, Aragon, Mauriac et autres grandes figures ait si gravement manqué à sa fonction, Didier Epelbaum a décidé de dépouiller tous les grands journaux de l'époque, d'éplucher les dépêches de l'AFP, de revoir les images, d'explorer les Archives nationales, bref, de consulter tous les documents disponibles. Contre toute attente, il en ressort que, dans un premier temps, en septembre 1944, les journaux français ont bien couvert l'événement et ont rendu compte de sa spécificité juive. Puis, une immense chape a recouvert l'information. Il n'a plus été question que des déportés résistants, conformes à la légende d'une France tout entière dressée contre l'envahisseur. Pourtant, les dépêches de l'AFP étaient là, sur la table des journalistes, à leur disposition. Mais seule une partie infime de l'information filtrera dans la grande presse, où il ne sera question que des « bons » déportés. L'auteur a cherché les raisons de cette occultation. Pour donner une perspective comparative à sa démonstration, il a également enquêté sur la façon dont les médias ont relaté le génocide du Rwanda, en 1994. On lira avec intérêt le récit de cette « couverture ».
Référence
223405855
Auteur
Epelbaum Didier
Editeur
Stock
Pages
355 p.
Format
22 x 14 cm
Reliure
Broché sous jaquette
Date de parution
19/10/2005
ISBN
2234058554

Nous vous suggérons aussi

Déjà vus