LES PROMESSES DU LANGAGE : BENJAMIN, ROSENZWEIG, HEIDEGGER
  • LES PROMESSES DU LANGAGE : BENJAMIN, ROSENZWEIG, HEIDEGGER

LES PROMESSES DU LANGAGE : BENJAMIN, ROSENZWEIG, HEIDEGGER

La langue dans laquelle ils écrivent n'est-elle pour les philosophes que l'instrument indispensable, mais indifférent, de la communication de leurs pe
En savoir plus
20,95 €
Quantité

  • Expédition sous 2 à 3 jours sous réserve de disponibilité
  • Paiement 100% sécurisé
La langue dans laquelle ils écrivent n'est-elle pour les philosophes que l'instrument indispensable, mais indifférent, de la communication de leurs pensées ? Ce pourrait être le cas, s'ils n'étaient exposés, à chaque pas, au caractère particulier de cette langue, et s'ils ne devaient inventer des stratégies diverses pour l'affronter, comme, par exemple, leur enracinement avéré et déclaré dans une culture, voire dans un sol déterminé, devenu patrie de la philosophie - mais tout aussi bien le parti-pris de la traduction, de la "désappropriation" de la langue, et même de la culture, dans ce qu'elles ont de "national". Or, quelles que soient ces stratégies opposées, elles investissent toutes le rapport à la langue, aux langues ou au langage d'une promesse eschatologique. C'est de la langue que vient le malheur, mais c'est aussi un autre rapport au langage qui est source de salut ou de rédemption, voir de révolution. C'est donc une "autre" philosophie du langage, qui se découvre à travers les œuvres de Nietzsche, Kraus, Benjamin, Rosenzweig, Heidegger ou Derrida, une philosophie qui n'est pas exempte de considérations théologiques et politiques. Qu'attend-on des langues ? Au fil conducteur de la promesse, c'est à cette question que les études qui composent le présent volume entendent reconduire.
Référence
271161520
Auteur
Crepon Marc
Editeur
Vrin
Pages
231 p.
Format
22 x 14 cm
Reliure
Broché
Date de parution
15/10/2001
ISBN
2711615200

Nous vous suggérons aussi

Déjà vus