UNE SAGA LIBERALE EN RUSSIE - LES EVREINOV, JUIFS, MARCHANDS, NOBLES ET ARTISTES (1650-1950)
  • UNE SAGA LIBERALE EN RUSSIE - LES EVREINOV, JUIFS, MARCHANDS, NOBLES ET ARTISTES (1650-1950)

UNE SAGA LIBERALE EN RUSSIE - LES EVREINOV, JUIFS, MARCHANDS, NOBLES ET ARTISTES (1650-1950)

L'histoire de la première des familles portant le nom Evréinov serait ordinaire si elle n'était pas frappée du sceau de l'originalité par une double
En savoir plus
33,33 €
Quantité

  • Expédition sous 2 à 3 jours sous réserve de disponibilité
  • Paiement 100% sécurisé
L'histoire de la première des familles portant le nom Evréinov serait ordinaire si elle n'était pas frappée du sceau de l'originalité par une double origine spécifique : juive et marchande. Cette famille traverse en Russie tous les statuts sociaux. Comment s'étonner ensuite de sa posture libérale ? La saga débute vers 1650 au moment d'une des guerres séculaires entre la Russie et la Pologne, dans le contexte tragique des premiers pogromes organisés. Le lecteur assiste ainsi à la vertigineuse ascension du juif de Mstislavl, Kozma Abramov, qui, devenu sujet du Tsar, s'appelle désormais Matvéi Grigorievitch Evréinov, le plus riche des marchands russes d'après l'historien Soloviov. La bonne fortune se consolide même avec la désignation d'un des fils du négociant comme ministre du Tsar. L'éphémère séjour au sein de l'ordre marchand russe se conclut avec un passage rapide à la noblesse. Se détache alors la figure du chevalier du marteau de fer, Ivan Mikhaïlovitch Evréinov, ardent prédicateur maçonnique à Saint-Pétersbourg, dans la tourmente de la Russie toujours dominée par l'absolutisme mais tentée par le libéralisme politique après la Révolution française. Après la tragique destinée de la mère de Diaguilev, la très désirable Jénia, qui fait tourner la tête à tous ses soupirants, l'histoire des Evréinov est dominée, à la veille de la Révolution d'octobre, par la fréquentation des noms les plus fameux de l'intelligentsia russe de Dostoïevski à Tchékhov, et par la personnalité du dramaturge Nikolaï Nikolaïevitch Evréinov (1879-1953), l'apôtre de la théâtralité et l'un des acteurs de l'«Âge d'argent». Enfin, l'auteur juge «important de souligner qu'à [sa] connaissance aucune autre «grande» famille russe ne peut revendiquer d'alliance ou de parenté avec à la fois : Novikov, Pouchkine, Lermontov, Tchaïkovski, Diaguilev, les princes Obolenski et Tolstoï».
Référence
274757202
Auteur
Nievre Dominique (de)
Editeur
L'harmattan
Pages
429 p.
Format
22 x 14 cm
Reliure
Broché
Illustration
illustrations en noir et blanc
Date de parution
10/7/2004
ISBN
2747572021

Nous vous suggérons aussi

Déjà vus