LITERATURA SEFARDITA DE ORIENTE

A la fin du XVe siècle, après leur expulsion de la Péninsule ibérique, les Juifs trouvèrent progressivement refuge sur les terres de l’Empire ottoman.
En savoir plus
24,76 €
Quantité

  • Expédition sous 2 à 3 jours sous réserve de disponibilité
  • Paiement 100% sécurisé
A la fin du XVe siècle, après leur expulsion de la Péninsule ibérique, les Juifs trouvèrent progressivement refuge sur les terres de l’Empire ottoman. Dès lors, ouvrages bibliques et liturgiques, traités de Loi juive et d’éthique, chroniques historiques en judéo-espagnol parurent à Belgrade, Istanbul, Salonique, Vienne, etc. A la fin du XIXe siècle, de nouveaux genres (le roman et la nouvelle) connurent un essor parallèle à celui de la presse écrite judéo-espagnole qui les diffusa largement. Dans l’ouvrage "Literatura Sefardita de Oriente" publié pour la première fois à Madrid en 1960, Michael Molho retrace l’histoire de cette littérature et offre une riche sélection de textes. Cette anthologie illustre les différents genres et les différentes époques de la littérature judéo-espagnole : à côté d’un choix de proverbes, de contes, de romances et de coplas ("Conplas de Yosef HaTsadik" de Abraham de Toledo), M. Molho présente des extraits de la Bible de Moïse Arragel et de la Bible de Ferrare ; des extraits de la littérature d’éthique écrite ou traduite en judéo-espagnol ("Meza del alma" de Yosef Caro, "Regimiento de la vida" de Moïse Almosnino) ; de nombreux passages du "Me’am Lo’ez" (commentaire biblique publié entre le début du XVIIIe et la fin du XIXe siècle) ; des extraits d’ouvrages à caractère historique ("Extremos y grandezas de Constantinopla" de Moïse Almosnino) ainsi que des articles de périodiques judéo-espagnols publiés à Edirne ("Yosif Daat" o "El Progreso"), Salonique ("La Epoca") ou encore Istanbul ("La Boz de Türkiyé"). Né à Salonique en 1891 et issu d’une lignée de rabbins, Michael Molho reçoit une éducation juive traditionnelle. Obligé d’interrompre ses projets d’études rabbiniques et universitaires, Michael Molho partage alors sa vie entre la fabrique de tissus qu’il a créée, ses recherches dans le domaine sépharade, sa longue collaboration avec Joseph Nehama et ses activités associatives et journalistiques. Avant le génocide des Juifs de Grèce, il relève les épitaphes de plusieurs cimetières juifs et recueille auprès de ses coreligionnaires des proverbes et locutions, leurs croyances, coutumes et traditions populai-res. Grâce à la Résistance, il échappe avec toute sa famille à la déportation en fuyant à travers la Grèce. A la fin de la guerre et jusqu’en 1950, il est nommé rabbin de Salonique. En 1950, invité à assumer la charge de rabbin, Michael Molho part pour Buenos Aires où il meurt en 1964.
Référence
9782352720003
Auteur
Molho Michael
Editeur
Nadir
Pages
434
Format
21 x 14 cm
Reliure
Broché
ISBN
9782352720003

Nous vous suggérons aussi

Déjà vus